Initialement, la grande montagne de granite est exempte même de nom. Les habitants de la région, les Pyrénéens, ont nommé pendant longtemps les cabanes, les pâturages, les forêts, les lacs, les cols, parfois les crêtes séparant les vallées, en somme tous les lieux utiles. Ils ont ignoré les sommets : lieux a priori sans intérêt. Il existe des indices que les bergers et les chasseurs des vallées du sud le désignaient comme Malheta ou Malahita, voire Pointe, mais cela concernait plutôt la montagne 

mais cela concernait plutôt la montagne dans son ensemble et est à l'origine du nom du massif de la Maladeta.

Ce sont les premiers pyrénéistes, venus du côté français, qui cherchèrent à individualiser les sommets du massif et à attribuer un nom à chacun d'eux. Malheureusement, vu du versant nord, c'est le pic de la Maladeta qui, étant plus près, semble être le plus haut sommet, ce dernier fut donc l'objet des premières ascensions et le premier à être nommé du nom local du massif, tandis que l'Aneto restait sans nom. Le premier voyageur cultivé qui l'a aperçu depuis le Port de VénasqueLouis Ramond de Carbonnières, se limitait à décrire en 1787 son aspect d'aiguille de glace. Finalement, le point culminant des Pyrénées finira en héritant du nom du petit village le plus proche au pied de son flanc oriental : Aneto4,5 (42° 33′ 16″ N, 0° 44′ 36″ E), situé près du cours d'eau de la Noguera Ribagorzana sur le territoire de la municipalité de Montanuy6 dans la Ribagorce.

 

DMC Firewall is a Joomla Security extension!